La Nuit des Temps – Barjavel

Capture d’écran 2020-06-17 à 10.02.13

 

Titre : La nuit des temps

Auteur : René Barjavel

Éditeur : Pocket (initialement Presse de la Cité)

Date de publication : 2004 (pour la présente édition)

Nombre de pages : 394

 

 

 

Quatrième de couverture

Au cours d’une mission polaire, une équipe de chercheurs fait une découverte hors du commun : deux corps, prisonniers des glaces depuis 900 000 ans, sont retrouvés intacts. Les scientifiques consacrent aussitôt tous leurs efforts à les réanimer. Bientôt, un passé extraordinaire se réveille sous leurs yeux…

À la fois reportage et épopée, La nuit des temps est, avant tout, une mythique histoire d’amour.

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien !

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un incontournable de la littérature : La nuit des temps. Cela faisait des années qu’il traînait dans ma bibliothèque et étant particulièrement adepte de science-fiction, je me suis lancée. 

Ainsi, nous partons pour l’Antarctique, son paysage désertique et ses températures glaciales. Sur ce territoire des plus inhospitalier se déroule des missions d’exploration scientifiques. Un jour, ils vont découvrir un signal émanant des profondeurs de la glace et vont tomber sur une espèce d’oeuf gigantesque datant d’il y a 900.000 ans. 

Une fois n’est pas coutume, ma chronique ne débutera pas par mon avis sur les personnages mais j’ai décidé de suivre l’ordre chronologique afin d’établir ma chronique car cela m’a semblé le plus logique ! 

Commençons donc par le commencement, avec la première partie. J’ai tout de suite beaucoup apprécié cette histoire des plus originales. On est immédiatement embarqué dans le tourbillon d’événements de cette expédition. J’ai aimé toute la précision qui a été apportée par l’auteur. Il vient en effet ponctuer et enrichir son récit de termes scientifiques qui ajoutent de la crédibilité à cette histoire. Cela permet également de comprendre précisément ce qui est en train de se passer dans le sous-sol de l’Antarctique. Selon moi, tout a été très bien pensé. 

Ce n’est qu’une fois cette partie finie que nous rencontrons celle qui est en quelque sorte l’héroïne du roman : Éléa, la jeune femme trouvée cryogénisée dans le mystérieux oeuf. J’ai tout de suite accrochée avec son personnage. C’est une jeune femme qui est au départ complètement perdue et déboussolée, ce qui est plus que normal après un tel sommeil. Ses émotions sont très bien décrite et je pouvais réellement sentir la vague de panique qui l’agitait. 

Puis, au fil de l’histoire, nous apprenons à découvrir son passé au travers de ses souvenirs restés intactes. C’est alors que nous rencontrons Païkan, le garçon avec qui elle a été couplée, ou qui lui a été désignée, lorsqu’elle était toute jeune. Immédiatement et à travers les yeux de la jeune fille, on remarque la puissance de l’amour qui les unit. Ce n’est pas qu’un simple sentiment, c’est bien plus que cela. Ils semblent être une seule et même personne, bien que dans deux corps différents. 

Au fil de ses souvenirs, on découvre qu’Éléa est une jeune femme sensible mais également très courageuse. Elle est profondément attachante. Son courage semble décuplée lorsqu’elle est en présence de Païkan, comme s’il la complétait. 

J’ai adoré leur histoire, belle, unique, sincère. Ils éprouvent des sentiments d’une puissance incroyable l’un pour l’autre, et sont prêts à risquer leur vie pour être ensemble. Car leur vie séparée n’a aucun sens. Ils sont fait pour être ensemble et il est hors de question que la moindre chose se mette en travers de leur chemin et de leur amour dévorant. 

En dehors de leur relation qui est tout simplement magique et magnifique, j’ai adoré les descriptions de l’auteur sur le monde d’avant. Ce monde fictif a été pensé dans les moindres détails et j’ai aimé parcourir les pages et découvrir cet univers. Tout est très coloré, beau et je m’y suis sentie bien, à me promener aux côtés des personnages dans cet incroyable décor, débordant d’imagination et de créativité. 

Enfin, concernant la fin, j’avoue que je ne m’y attendais pas du tout ! Si au départ, cela m’a profondément déstabilisé, j’ai réalisé ensuite qu’au regard de leur histoire, c’était la seule conclusion possible. D’un côté, j’aurais aimé que les choses se passent autrement mais cette histoire n’aurait probablement pas eu la même saveur si l’auteur avait écrit une fin différente. 

Ainsi, ce roman fut une lecture riche en émotions, comme si j’avais eu un feu d’artifice d’émotions qui avait explosé dans mon coeur durant cette lecture. J’ai adoré l’originalité de cette histoire, les descriptions et surtout découvrir la relation que partagent Éléa et Païkan. De plus, c’est une lecture dans laquelle je ne me suis ennuyée à aucun moment. Le suspense est bien maintenu, il y a de l’action, du mystère, de l’amour et plein d’autres choses ! 

Je ne peux donc que vivement vous conseiller ce splendide roman ! 

Ma note : 16/20 Coeur

Bilan Livresque de Mai

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 🙂

Le mois de Mai touche déjà à sa fin et c’est donc l’heure de vous présenter le bilan de mes lectures du mois de Mai !

Si le confinement était toujours en place, j’ai cependant moins lu durant ce mois-ci car j’ai dû me préoccuper de mes partiels (pour mon plus grand désespoir comme vous pouvez l’imaginer…)

Néanmoins, j’ai tout de même lu six livres en Mai et dans l’ensemble, je dois dire que je suis très satisfaite de ce bilan !

7763F51B-82A4-4B44-9D87-BBA552C8E283

 

  • Extincta, Victor Dixen

Un livre que j’avais hâte de découvrir bien que je me le sois procurée sans même lire le résumé ! Ce fut une magnifique lecture, un petit coup de coeur même auquel je ne m’attendais pas nécessairement ! Et c’est également une prise de conscience pour cet ouvrage abordant principalement le réchauffement climatique.

  • Tess D’Urberville, Thomas Hardy

Ce roman classique était sur mes étagères depuis de nombreuses années et je me suis enfin décidée à le sortir pour le dépoussiérer. Si au départ, j’aimais bien l’histoire, est arrivé un moment où je m’ennuyais profondément. Le dénouement rattrape un peu mais je ne suis néanmoins pas convaincue par ce livre…

  • The Rest of the Story, Sarah Dessen (VO)

Les romans de Sarah Dessen sont pour moi une valeur sure et j’avais donc plus qu’envie de me pencher sur son dernier livre. Comme toujours, j’ai tout de suite apprécié les personnages et le cadre. L’atmosphère a un côté réconfortant des plus appréciables !

  • Si on chantait, collectif

Un petit livre que j’ai acheté tout d’abord parce que j’apprécie beaucoup les auteurs qui ont contribué à l’écriture mais également parce que c’est le moyen de faire une bonne action envers le Secours Populaire. Outre cela, j’ai été agréablement surprise par ce livre original et distrayant !

  • La Cave, Natasha Preston

Ce livre m’a été conseillé par une amie qui l’avait bien apprécié ! Je n’ai donc pas hésité à me lancer à mon tour dans cet ouvrage. Dès les premières pages, j’ai tout de suite été happée par l’intrigue et j’ai été d’ailleurs bien incapable de lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! Cela faisait longtemps que je n’avais dévoré un livre en si peu de temps ! L’intrigue est très bien menée et le suspense est réellement insoutenable tout au long du roman !

  • La Nuit des Temps, Barjavel

Un classique de la littérature que j’avais débuté il y a pas mal de temps mais que je n’avais pas terminé même si j’avais beaucoup aimé le début. J’ai donc décidé de le reprendre pour enfin connaître le dénouement. J’ai été enchantée par ce roman qui n’a pas pris une ride selon moi. J’ai adoré les personnages principaux ainsi que l’univers féerique qu’a construit l’auteur !

Vous retrouverez prochainement sur le blog mes chroniques détaillées sur ces romans !

Confess – Colleen Hoover

Capture d’écran 2020-04-22 à 20.51.51.png

 

Titre : Confess

Titre original : Confess

Auteure : Colleen Hoover

Éditeur : Pocket (initialement Hugo Roman)

Date de publication : 2017

Nombre de pages : 344

 

 

Quatrième de couverture

Ce qu’il faut leur dire ? Ce qu’il faut taire ? Chacun de leur côté, Auburn et Owen charrient le poids d’un lourd passé. Elle, jeune femme fonceuse, est bien décidée à saisir sa chance. Lui, artiste insaisissable, tire ses tableaux des confidences des autres. Lorsque, par hasard, Auburn pénètre dans la galerie d’Owen et s’y fait embaucher, l’attirance est immédiate. Mais l’ombre des non-dits s’invite bientôt dans leurs rapports. Quant à une confession, elle les condamnerait sans doute à jamais…

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler de Confess. Il s’agit de mon cinquième roman de Colleen Hoover que je lis et je suis toujours aussi séduite par la plume de cette auteure. 

Dans ce roman, nous faisons la rencontre de Auburn, une toute jeune femme que la vie n’a pas épargnée. Je me suis tout de suite prise d’affection pour ce personnage que j’avais envie de protéger et de réconforter. Malgré ce passé, Auburn est pleine de vie. Elle est prête à tout et n’hésite pas une seconde à faire passer le bonheur de ceux qui comptent pour elle avant le sien. 

De l’autre côté, nous rencontrons Owen, un artiste peintre de 21 ans, tout juste plus âgée qu’Auburn. J’ai aussi immédiatement apprécié ce jeune homme. J’ai aimé sa fibre artistique et sa manière d’appréhender l’art. Je l’apprécie également pour ce qu’il apporte à Auburn, comme un apaisement profond lorsqu’il est avec elle. 

Concernant l’histoire en elle-même, elle aurait pu être relativement classique mais l’auteure a su faire en sorte que ce ne soit pas le cas, bien au contraire. C’est une très belle histoire bien que complexe, qui pose la question des relations que nous entretenons avec notre entourage. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’était toute la poésie qui se dégageait de ce livre. Cela passe notamment par le fait qu’Owen est artiste. Mais un artiste unique, qui a sa manière à lui de voir les choses. J’ai adoré les confessions liées aux tableaux. 

La poésie transparait également à de nombreux reprises en dehors des peintures d’Owen. Ce sont des détails qui peuvent parfois sembler insignifiants mais qui, mis bout à bout, font de cette histoire ce qu’elle est. On découvre ici une histoire d’amour étonnante mais profondément belle et sincère, emplie de bienveillance entre les deux personnages. 

Enfin, j’ai adoré la fin ! Je ne m’y attendais absolument pas mais j’ai été très agréablement surprise par la conclusion qu’a choisi l’auteure. Au final, je crois que je ne pouvais pas rêver d’une meilleure fin pour ce roman. Une fin toute en poésie, tout comme le reste de l’histoire ! 

Ma note : 15/20

Le Cupcake Café sous la neige – Jenny Colgan

Capture d’écran 2020-04-21 à 10.31.12.png

 

Titre : Le Cupcake Café sous la neige

Titre original : Christmas at the Cupcake Café

Auteure : Jenny Colgan

Éditeur : Pocket (initialement Prisma)

Date de publication : 2019

Nombre de pages : 377

 

 

Quatrième de couverture

Depuis qu’elle a ouvert son Cupcake Café à Londres, Izzy n’a plus une seconde de répit. À l’approche de Noël, quand la ville scintille de guirlandes colorées et que flotte dans l’air un doux parfum de gingembre et de cannelle, les commandes affluent et c’est encore pire. Alors qu’elle comptait sur son petit ami Austin pour la réconforter, celui-ci apprend qu’il a décroché un poste à New York. La jeune femme voit son univers douillet et gourmand se fissurer. Comment ignorer les milliers de kilomètres qui séparent le couple ? Une chose est sûre : armée de sa bonne humeur et de sa poche à douille, Izzy est prête à tout pour que la magie de Noël opère une fois encore…

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler du livre Le Cupcake Café sous la neige, deuxième de la duologie. Ayant bien apprécié le premier tome, j’ai aussitôt commencé la suite ! 

J’ai retrouvé les personnages avec grand plaisir. Qu’il s’agisse de Izzy, l’héroïne, d’Austin, ou des autres, je me suis attachée à chacun d’entre eux, avec leurs personnalités propres et intéressantes. J’avais hâte de poursuivre l’aventure à leurs côtés et de découvrir ce qu’allait leur réserver l’avenir. 

Tout d’abord, concernant l’histoire, de nouveau obstacles viennent se dresser sur le chemin d’Izzy. Alors que tout semblait aller pour le mieux, le destin a visiblement décidé de compliquer un peu les choses pour la jeune femme. C’était plaisant de voir ces nouvelles aventures ! 

En revanche, en ce qui concerne les personnages et alors que je les appréciais sincèrement jusque-là, j’ai trouvé qu’à un certain moment dans le livre, ils avaient soudainement des réactions étranges, relativement égoïstes, que je n’ai absolument pas comprises. J’ai parfois même eu l’irrépressible envie de les baffer pour leur comportement, tant ils m’énervaient ! 

Toutefois, après ce passage, ils redeviennent comme avant, comme s’ils retrouvaient leurs esprits après une mauvaise passe. Et finalement, j’ai trouvé la fin jolie et mignonne et qui correspondait très bien à l’idée d’ensemble que je m’étais faite de la saga. 

Si je devais comparer, je dois avouer que j’ai assez largement préféré le tome 1 ! 

Ainsi, c’est une jolie série agréable à lire et réconfortante dans l’ensemble. Je vous invite donc à la découvrir ! 

Ma note : 12/20

 

Rendez-vous au Cupcake Café – Jenny Colgan

Capture d’écran 2020-03-23 à 11.40.07.png

 

Titre : Rendez-vous au Cupcake Café

Titre original : Meet me at the Cupcake Café

Auteure : Jenny Colgan

Éditeur : Pocket (initialement Prisma)

Date de publication : 2018

Nombre de pages : 534

 

 

 

Quatrième de couverture

Izzy est une fée de la pâtisserie. Elle a passé son enfance dans la boulangerie de son grand-père, et a indéniablement hérité de son talent. Chaque semaine, ses collègues du bureau se régalent de ses cupcakes colorés et autres brownies ultrafondants…

Lorsqu’elle se fait licencier par son futur ex-petit-ami, Izzy sent grandir en elle une idée folle : et si elle ouvrait son propre cupcake café ? Le projet est un peu risqué, le chemin semé d’embûches, mais lorsqu’elle découvre un magasin à louer dans une ruelle pavée, elle se lance dans l’aventure, et dans une nouvelle vie !

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler du roman Rendez-vous au Cupcake Café de Jenny Colgan. Après avoir lu la trilogie de la Petite Boulangerie qui m’avait enchanté, je n’ai pas hésité une seule seconde à me plonger dans cette autre série de la même auteure ! 

Dans ce roman, nous partons à la rencontre d’Izzy, une jeune femme qui travaille dans une grande entreprise d’immobiliers. Elle a une vie relativement classique au départ : un travail, un appartement. Mais son quotidien va rapidement évoluer pour prendre une tournure bien différente. Et un jour, Izzy décide de tout quitter pour ouvrir un café dans lequel elle réalisera des pâtisseries en tout genre. 

Je me suis attachée à cette héroïne dès les premières pages. J’ai aimé l’énergie qui se dégageait d’elle, avec une certaine fougue et une âme créatrice. Elle est profondément bienveillante et attentionnée envers les gens qui l’entoure. Elle serait d’ailleurs bien incapable de faire du mal à une mouche. 

De l’autre côté, nous avons Austin, un homme dans les âges d’Izzy, qui derrière son apparence classique de banquier, ce cache un personnage gentil, attentionné et intéressant. 

Concernant l’histoire, j’ai trouvé que le début était assez similaire au roman la Petite Boulangerie du bout du monde. L’auteure a en effet repris le même schéma narratif mais cela ne m’a en aucun cas dérangé ! D’ailleurs, on peut également faire le parallèle entre les deux jeunes femmes qui se ressemblent beaucoup et qui s’entendraient probablement très bien si elles pouvaient être réunies ! 

J’ai adoré retrouvé cette ambiance si chaleureuse qui m’avait séduite et embarquée dans la précédente trilogie. Je me suis de nouveau sentie comme dans un cocon. 

Enfin, je ne peux m’empêcher de faire une remarque sur l’écriture de l’auteure. Sa plume est toujours aussi agréable à lire, les pages se tournent à une vitesse incroyable. A chaque fois que je lis un de ses livres, j’ai l’impression d’être hors du temps, déconnectée de la réalité ! 

Ma note : 14/20

Bilan Livresque d’Avril

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 🙂

Le confinement est toujours d’actualité mais il en résulte des choses plutôt positives car je peux enfin prendre le temps de lire et surtout de vider ma PAL interminable car je ne peux acheter de livres en ce moment !

J’ai donc fouillé mes étagères pour ressortir des livres qui trônaient dans ma PAL depuis des années. Je l’ai avais même presque oublié … c’est dire !

 

IMG_6739.jpg

 

En Avril, j’ai donc lu 10 livres et je suis dans l’ensemble satisfaite de mes lectures !

  • The Sun is also a star (VO), Nicola Yoon

Première lecture du mois d’Avril et un gros coup de ❤ pour ce roman ! J’ai adoré l’histoire que nous a raconté l’auteure, de même que les personnages que j’ai trouvé très attachants et singuliers.

  • 49 jours je compterai pour toi, C.S. Quill

Malheureusement, ce livre fut une grosse déception … Je ne suis pas du tout parvenue à accrocher ni avec les personnages ni avec l’histoire. Tout s’étalait bien trop en longueur à mon goût et j’ai failli abandonner à de nombreuses reprises…

  • Les Hauts de Hurlevent, Emily Brontë

Un grand classique de la littérature qui était dans ma PAL depuis des années, que j’avais commencé plus jeune et abandonné. J’ai finalement décidé de m’y replonger, déterminée à le finir. Cette fois-ci, j’ai apprécié ma lecture et notamment la beauté de l’écriture de l’auteure. Tout est poétique et les descriptions sont splendides. Je n’ai d’ailleurs jamais lu un classique aussi rapidement car je l’ai lu en 3 jours seulement. Toutefois, j’ai terminé le livre sans savoir exactement si le livre m’avait réellement plu.

  • Un coeur simple, Gustave Flaubert

Autre déception du mois. Je pensais peut-être que cette lecture allait redorer le blason de Flaubert après ma lecture désastreuse de Madame Bovary lors de mon année de terminale. Mais au contraire, je suis encore plus convaincue que son style ne me convient pas. Une nouvelle fois, rien de palpitant et l’auteur se contente de dresser une critique d’un personnage, avec un regard hautain et plein de mépris. Absolument détestable !

  • An absolutely remarkable thing, Hank Green

Un OVNI de la littérature si je puis dire mais dans le bon sens du terme. Un roman très original auquel je ne m’attendais absolument pas ! J’ai dévoré le livre tant j’avais envie de connaître la finalité. Un peu déçue par la fin cependant…

  • Les Héritiers d’Enkidiev, Anne Robillard

Une valeur sûre dont je poursuis les aventures depuis des années sans jamais me lasser ni être déçue par ma lecture. Je retrouve à chaque fois avec grand plaisir cet univers qui au fil des ans est devenu familier pour moi, comme si je m’y étais réellement déjà rendue et que je connaissais les personnages personnellement.

  • Confess, Colleen Hoover

Une fois de plus, j’ai été enthousiasmée par ce roman de CoHo. Des personnages très attachants avec un passé complexe et une histoire très poétique qui m’ont beaucoup plu !

  • La Reine des lectrices, Alan Bennett

Petite histoire drôle et très sympathique à lire ! J’ai passé un bon moment durant cette lecture sans prise de tête.

  • Rendez-vous avec le mystère T3, Julia Chapman

J’ai apprécié me replonger dans le petit village de … aux côtés de Delilah et de Samson. L’auteure a bien su renouveler l’histoire et les obstacles qui vont cette fois-ci se dresser sur la route des deux personnages. Pour le moment, je pense que ce volet-ci est celui que j’ai préféré !

  • History is all you left me, Adam Silvera

Une très belle découverte pour moi ! Je me suis tout de suite attachée aux personnages Theo et Griffin et leur histoire m’a beaucoup touché, aussi belle que tragique.

 

 

Noël à la Petite Boulangerie – Jenny Colgan

Capture d’écran 2020-03-23 à 11.26.28.png

 

Titre : Noël à la Petite Boulangerie

Titre original : Christmas at Little Beach Street Bakery

Auteure : Jenny Colgan

Éditeur : Pocket (initialement Prisma)

Date de publication : 2018

Nombre de pages : 354

 

 

Quatrième de couverture

Maisons en pain d’épice, brioches aux fruits confits, feuilletés au miel… À l’approche des fêtes de fins d’année, Polly est débordée ! Accaparée par sa petite boulangerie, la jeune femme ne souhaite qu’une chose : passer un réveillon romantique avec Huckle, bien au chaud dans leur grand phare.
Mais les bourrasques qui balaient la petite île de Mount Polbearne pourraient bien emporter les doux rêves de Polly et faire resurgir du passé des souvenirs qu’elle croyait enfouis à jamais…
Entre mensonges, surprises et trahisons, Noël s’annonce finalement très mouvementé !

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Aujourd’hui, je vous présente le troisième et dernier volet de la trilogie de la Petite Boulangerie de Jenny Colgan. Il s’intitule Noël à la Petite Boulangerie. 

Je vous informe que cette chronique sera relativement courte. En effet, j’ai déjà abordé de nombreux points dans mes deux chroniques concernant les tomes précédents. Je veux donc éviter toute redondance ! 

Parenthèse mise à part, encore une fois, j’ai retrouvé avec grand plaisir Polly ainsi que les autres personnages du roman. 

De nouveaux obstacles viennent perturber le quotidien de la jeune femme, voire remettre entièrement sa vie en question. Les perturbations semblent s’accumuler autour de ce personnage pourtant si gentil et attentionné. 

Ce que j’ai tout particulièrement apprécié dans ce dernier volet, ce sont les moments révélations. Le voile se lève enfin sur certains mystères. Ces révélations concernent le passé de Polly et par voie de conséquence, celui de sa mère. J’ai notamment aimé voir leur relation évoluer sous nos yeux, pour devenir enfin une vraie relation mère-fille, sans qu’un secret ne vienne plus entraver ce qui les lie. Leur relation reste toutefois fragile et qui se consolidera au fil du temps. Mais désormais, Polly sait qu’elle pourra compter sur sa mère dans sa vie en cas de difficultés et inversement. 

J’ai trouvé que c’était une jolie fin que nous proposait l’auteure, toute en simplicité mais qui correspondait très bien au style de l’histoire et des personnages. 

Ainsi, la Petite Boulangerie est une jolie petite saga réconfortante et sans prise de tête. Je vous la conseille en toute saison, même si je dois l’avoue, l’automne et l’hiver s’y prêtent tout particulièrement ! 

Ma note : 13,5/20

Pars avec lui – Agnès Ledig

Capture d’écran 2020-03-22 à 17.52.13.png

 

 

Titre : Pars avec lui

Auteure : Agnès Ledig

Éditeur : Pocket (initialement Albin Michel)

Date de publication : 2016

Nombre de pages : 344

 

 

 

Quatrième de couverture

Ils s’appellent Roméo et Juliette. Comme s’ils étaient prédestinés. Mais c’est à eux d’écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts.
Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres.
Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse.
Ces deux être cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu’envers et contre tout être heureux ce n’est pas regarder d’où l’on vient, mais où l’on va.

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de Pars avec lui d’Agnès Ledig, qui m’a été conseillé par une amie. Le résumé m’intéressait beaucoup alors je n’ai pas hésité longuement avant de me lancer !

Dans ce roman, nous partons tout d’abord à la rencontre de Juliette. Je me suis tout de suite prise d’affection pour elle. C’est une femme au grand coeur et qui fait passer le bonheur des autres avant le sien. C’est d’ailleurs très probablement la raison pour laquelle elle est infirmière. Elle est très attentionnée avec ses patients, toujours un petit mot gentil pour leur remonter le moral. Elle est vraiment très touchante, on ressent sa profonde sincérité. 

De l’autre côté, il y a Roméo. C’est au début du livre un jeune homme, que j’ai également tout de suite apprécié. Il est certes très différent de Juliette mais ils se retrouvent tous les deux sur un point : leur générosité et leur amour de prendre soin des autres. Son parcours de vie n’est pas des plus évidents, notamment car il a la responsabilité de sa petite soeur (une adolescente de 14 ans au début du livre). Il est prêt à tout pour la protéger et culpabilise terriblement lorsqu’il se retrouve à l’hôpital et donc dans l’incapacité de prendre soin d’elle. 

L’autre personnage que j’ai adoré, c’est Malou, la grand-mère de Juliette. Elle a une personnalité haute en couleur et très affirmée. Je me suis tout de suite sentie bien en sa compagnie, presque comme si je la connaissais. Son personnage se revèle bien plus important que ce que l’on aurait pu penser dans les premières pages. Elle joue en effet un rôle déterminant, étant un peu comme la voix de la sagesse qui guide les plus jeunes à affronter les obstacles de la vie, elle qui en a tant traversés. 

Concernant l’histoire en elle-même, tout est bien construit. Je veux dire par là que l’on peut progressivement observer l’évolution des personnages, voir le changement s’opérer petit à petit, au fil des pages, de manière insidieuse. Il y avait parfois des scènes très dures, que j’ai d’ailleurs eu du mal à lire. Toutefois, montrer ces scènes dans tout ce qu’elles ont de plus brutales est essentiel. Pour réaliser que toutes choses ne sont pas normales, qu’aucun humain ne devrait jamais avoir à vivre de tels moments. 

Je dois reconnaître que j’ai eu quelques doutes durant ma lecture. J’avais très peur que cela tombe dans le cliché ou que le sujet ne soit pas traité correctement. Et finalement, au fil des pages, toutes mes craintes se sont envolées. L’auteure a très bien su aborder des sujets graves, sans tomber dans le pathos. Bien au contraire. 

De plus, j’ai apprécié le fait que les émotions soient retranscrites avec justesse et réalisme. 

Enfin, la fin est tout simplement magnifique. Il n’y aurait pas eu de fin plus appropriée que celle-ci. Le voile se lève enfin sur certains secrets bien gardés. J’ai eu les larmes aux yeux en lisant les dernières pages. 

Ainsi, je suis passée par de nombreuses émotions durant ma lecture. J’ai eu le coeur serré, j’ai ri, j’ai eu les larmes aux yeux mais surtout j’étais révoltée. Révoltée de voir comment certains humains traitent les autres, avec une violence inouïe. C’est malheureusement quelque chose de courant dans nos sociétés actuellement, vécues par de nombreuses personnes. Il est donc intéressant mais surtout nécessaire que ces événements apparaissent dans la littérature et que les langues se délient, pour qu’un jour, tout ceci ne soit plus qu’un lointain souvenir. 

Ma note : 15/20

Dans la même veine que ce joli roman, je vous invite à lire également Maintenant et à jamais d’Audrey Martinez et Jamais plus de Colleen Hoover. Ce sont des romans qui sont certes durs mais qui permettent de comprendre certaines situations de la vie, dans lesquelles on peut se retrouver bien vite malgré nous, tout simplement parce que l’on a suivi notre coeur. 

Au fond de l’eau – Paula Hawkins

Capture d’écran 2020-02-26 à 17.15.34.png

 

Titre : Au fond de l’eau

Titre original : Into The Water

Auteure : Paula Hawkins

Éditeur : Pocket (initialement Sonatine)

Date de publication : 2018

Nombre de pages : 504

 

 

 

Quatrième de couverture

En froid avec sa soeur Nel depuis des années, Julia n’a pas voulu lui répondre lorsque celle-ci a tenté de la joindre. Une semaine plus tard, le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, la ville de leur enfance. Obligée d’y revenir, Julia est terrifiée. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa soeur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent…

Mon avis

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! 

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler du roman Au fond de l’eau de Paula Hawkins. Ayant bien aimé son premier roman La fille du train, je n’ai pas hésité lorsque j’ai vu ce second livre dans la librairie ! 

Ainsi, nous faisons la rencontre de plusieurs personnages mais surtout de Julia, une femme qui vient d’apprendre la mort de sa soeur Nel qui s’est suicidée. Toutefois, les circonstances peuvent laisser à penser qu’il s’agirait d’un meurtre. L’auteure rentre directement dans le vif du sujet en nous indiquant clairement de quoi il va s’agir. On est ainsi tout de suite accroché à l’histoire et à l’intrigue. 

Tout d’abord, commençons par les personnages. Si j’aime l’alternance de points de vue entre deux personnages, j’ai souvent du mal lorsque ceux-ci sont plus nombreux. Cela dit, dans ce roman, j’ai trouvé que c’était nécessaire dans le sens où en tant que lecteurs, nous avions besoin d’avoir cette multiplicité de points de vue sur les événements afin de comprendre toute la complexité de l’histoire. 

J’ai trouvé que de cette manière, les personnages se dévoilent lentement, au gré des pages, nous révélant à chaque fois un petit morceau d’eux-mêmes. Ainsi, je me suis attachée aux personnages petit à petit et plus particulièrement à Jules et Lena. J’ai appris à comprendre leur manière d’être, pourquoi elles se comportaient ainsi. 

J’ai notamment trouvé que les nombreux points de vue avaient une utilité toute particulière à la fin du roman, sans quoi le livre aurait été bien différent et probablement moins bien. 

Concernant l’histoire en elle-même, nous sommes tout de suite immergés au coeur du mystère dès les premières pages. L’ambiance angoissante est très bien décrite, me donnant parfois même des frissons en imaginant certaines scènes. Cette atmosphère lugubre concourt à nous plonger davantage dans l’intrigue, créant un suspense tout au long du roman. D’ailleurs, le suspense est très bien maintenu au fil des pages. J’ai notamment aimé que le suspense s’intensifie brusquement dans la dernière partie. Les événements s’accélèrent, le voile se lève peu à peu, et j’étais incapable de lâcher le livre tant je voulais découvrir la finalité. 

Ainsi, j’ai une fois de plus apprécié la plume de Paula Hawkins et notamment sa manière de créer cette ambiance sombre, inconfortable. Une fois encore, l’intrigue est intéressante et palpitante. 

Je ne saurais toutefois dire lequel j’ai préféré entre les deux romans de cette auteure tant ils sont différents. Je vous invite à lire ce thriller sans hésitation ! 

Ma note : 13,5/20

Bilan Livresque de Mars

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 🙂

Ce mois-ci, je n’ai eu aucune excuse pour ne pas lire au vu des circonstances particulières qui nous obligent à rester chez nous… J’en profite donc pour lire et essayer de vider mon interminable PAL par la même occasion !

 

C14CF144-AF93-401B-8A28-3C367F9D0294.JPG

 

En Mars, j’ai donc lu 12 livres, dans des styles variés et qui m’ont permis de sortir de ce que j’ai l’habitude de lire !

Dans l’ensemble, je suis relativement satisfaite de ces lectures:

  • The Final Six (VO), Alexandra Monir

Étant une fervente adepte de roman qui se déroule dans l’espace ou du moins en partie, je ne pouvais que me laisser tenter par ce premier tome d’une duologie. J’ai bien apprécié l’angle sous lequel a été abordé le sujet. J’avais honnêtement peur d’avoir une impression de déjà-vu mais finalement, l’auteure a bien su créer de la nouveauté à travers son histoire. J’ai hâte de découvrir la suite !

  • Lorenzaccio, Alfred De Musset

Classique de la littérature qu’il fallait donc bien que je lise un jour ou l’autre ! Si j’avais bien aimé On ne badine pas avec l’amour, je dois dire que j’ai été déstabilisée par le fait qu’il s’agisse ici d’une pièce de théâtre bien plus politique que romantique. J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire et à en saisir toutes les subtilités…

  • Pars avec lui, Agnès Ledig

Ce roman m’a été conseillé par une amie et donc je n’ai pas hésité avant de le lire. Si j’ai eu quelques réticences en cours de lecture, mes craintes se sont rapidement évanouies au fur et à mesure que le récit se déroulait. L’auteure a abordé des thèmes durs avec justesse. J’ai finalement beaucoup aimé cette lecture !

  • Blue Flag T4, Kaito

Une nouvelle fois, je me suis laissée embarquer par cette jolie petite histoire, qui ramène un vent de fraicheur ! Vivement la suite !

  • Rendez-vous au Cupcake Café, Jenny Colgan

Après avoir dévoré la saga de la Petite Boulangerie, je ne pouvais pas passer à côté de cette autre série de la même auteure ! Une fois de plus, j’ai beaucoup aimé l’ambiance chaleureuse que l’on retrouve dans ses livres. Les personnages sont originaux et attachants !

  • Azami, Aki Shimazaki

Petit livre japonais qui m’a complètement fait sortir de ma zone de confort ! Un récit dans un style bref, des personnages singuliers et une jolie histoire poétique, j’ai apprécié ma lecture même si je ne parviens pas à trouver ce qu’il y a de transcendant …

  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel Schmitt

Voici une nouvelle qui traînait dans la bibliothèque de ma mère depuis des années mais que je n’avais pourtant jamais lu jusque-là. J’ai aimé cette histoire beaucoup plus que ce que j’aurais pu l’imaginer avant de me lancer ! J’ai trouvé les personnages attachants ce qui était un véritable défi en si peu de pages. Je suis également passée par de nombreuses émotions : j’ai ri et j’ai eu le coeur serré durant ma lecture ! Dans tous les cas, ce fut une très belle surprise, qui m’a ravi au plus haut point !

  • Monday or Tuesday (VO), Virginia Woolf

Durant mes cours de littérature anglais au lycée, il y a déjà quelques temps de ça, nous avions étudié une nouvelle de cette auteure que j’avais adoré ! Je l’ai d’ailleurs retrouvé avec grand plaisir dans cet ouvrage. Il s’agit de A Haunted House. Cependant, je ne suis pas parvenue à apprécier les autres nouvelles proposées. Je suis clairement passée à côté… Je pense toutefois qu’une seconde lecture sera nécessaire pour peut-être changer d’avis et saisir toute la beauté des textes de cette auteure renommée.

  • In Paris with you (version anglaise), Clémentine Beauvais

Ayant eu un gros coup de coeur pour Songe à la douceur et l’ayant lu à plusieurs reprises, je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque j’ai découvert la version traduite en anglais dans les rayons d’une librairie lors de mon récent voyage aux États-Unis. J’avais peur que la traduction ne retranscrive pas toute la beauté du texte mais finalement, j’ai retrouvé la même magie que dans le roman en français ! Et j’ai de nouveau adoré ce roman, que je ne me lasse d’ailleurs pas de lire et de relire !

  • The Giver (VO), Lois Lowry

Dans ma quête un peu folle de vider ma PAL, je me suis mise à fouiller dans mes bibliothèques et j’ai fini par tomber sur ce roman dont j’avais complètement oublié l’existence. J’avoue que j’ai commencé à le lire surtout parce qu’il y avait relativement peu de pages et que le texte était écrit gros… Oops… Et finalement, j’ai adoré ! Ce fut un petit coup de coeur auquel je ne m’attendais absolument pas ! J’ai beaucoup aimé l’écriture pourtant très simple de l’auteure. Les personnages sont sympathiques et l’univers est très bien construit. J’ai d’ailleurs été profondément surprise lorsque j’ai découvert que ce livre avait été écrit en 1993 car à aucun moment, on ne perçoit le décalage.

  • La seconde moitié de mon coeur, Bertrand Jullien-Nogarède

J’avais beaucoup apprécié ma lecture du premier tome alors quand j’ai su que le second tome venait de sortir, je n’ai pas hésité une seule seconde pour me le procurer. Une fois de plus, ce fut une lecture des plus agréables ! J’aime toujours autant les personnages et notamment Tom !

  • Le Cupcake Café sous la neige, Jenny Colgan

Globalement, j’ai bien apprécié cette lecture qui est une belle conclusion à l’histoire. Toutefois, à un moment de l’histoire, les personnages que j’affectionnais pourtant particulièrement avaient des réactions que je ne comprenais pas et qui m’ont parfois agacée. Heureusement, les choses sont redevenues comme elles étaient à la fin. J’ai aimé cette fin car elle montre que dans la vie il faut savoir faire des sacrifices, que l’on soit une femme ou un homme.